DIMANCHE 6 DÉCEMBRE 2009

Bienvenues, bienvenus sur Asante

Bonjour a toutes et a tous. Les contes et légendes qui suivront sont authentiques, sortis de la parole de personnes africaines, citoyens de leur pays et vous seront transmis tel que je les ai enregistre lors de mes années d'Afrique. Ils vous seront transmis tels qu'ils m'ont été transmis afin de garder le charme et l'authenticité de la parole. Comme vous le savez, il s'agit la de trésors de littérature verbale, transmis depuis le fond des ages, de bouche a oreille entre les populations, dans les villages et les villes de ce magnifique continent que constitue l'Afrique. Je vous souhaite une bonne lecture et j'espère que vous apprécierez.

lundi 22 juin 2009

A malin, malin et demi.

Allons, ecoutez-moi et tenez vous bien.
Je vais vous faire la description de deux fameux farceurs dont la renommee est egale
a eux-memes.
Ils se nommaient Kisale et Masiya. Partis chacun de leur village, ils se rencontrerent
dans une savane et se saluerent.
Masiya portait une cruche en argile noire et Kisale un corbeau dans un panier.
Kisale demanda a masiya :
- Que portes-tu la citoyen ?
- Tu le vois bien, c'est une cruche et je voudrais l'echangee contre une poule.
- Ca alors cela tombe bien. Et moi j'ai justement une poule et je desirerai tant l'echangee
contre une cruche.
- C'est entendu allons a l'ombre faire notre echange.
Ainsi fait, suivi l'echange.
- Citoyen, n'ouvre pas ici la corbeille, la poule est farouche et n'est pas attachee, elle
pourrait s'envoler.
- Ma cruche vient d'etre trempee, attends un peu, ne te presse pas de t'en servir, elle
pourrait s'ebrecher.
Et chacun rentra chez soi.
Masiya arrive dans sa case ouvrit la corbeille et soudain ....
Croassement de corbeau !!!
Le corbeau s'enfuit en croassant.
Kisale de son cote entreprit d'emmancher sa cruche.
La cruche se brisa.
Kisale et Masiya, chacun fut pris d'admiration pour l'autre et tous deux crierent :
- Nous sommes deux coqs de meme crete, a nous deux nous ferons la loi sur cette
bonne terre. Il faut que nous nous unissions.
Ils se rencontrerent et preparerent un excellent repas pour feter leur nouvelle amitie.
Kisale dit a Masiya :
- Allons d'abord dormir tous deux et celui qui fera le plus beau reve, mangera le repas.
Masiya acquiesa. Ils partirent se coucher.
Quelques heures plus tard, Kisale ouvrit les yeux et dit :
- J'ai reve que je montais au ciel, et que je voyais des choses magnifiques. Je suis
tellement ravi.
- Moi j'ai reve que je te voyais au ciel, et me suis dit ; il est tellement ravi par les
choses magnifiques qu'il voit, que jamais il ne voudra redescendre, aussi en me
reveillant juste un peu avant toi, j'ai mange le repas.
Au fait, te voila a nouveau parmi nous, felicitations...
Je n'ai pas fini les gars ; tendez bien vos oreilles ......
Une autre fois les deux comperes marchaient de compagnie lorsqu'ils aperçurent un
vieillard qui gardait ses boeufs en fumant sa pipe.
- Que pourrions-nous inventer pour faire tuer a ce vieillard l'un de ses boeufs et le
manger ?
Kisale eut une idee :
- Ecoute, il suffira que l'un de nous s'enterre sous un rocher, le rocher que voici.
- D'accord dit Masiya
Kisale s'enfonça sous le rocher et, l'air morose Masiya s'approcha du vieillard.
Bruit d'echo
- Kono-Kono.... Si un de tes boeufs n'est pas sacrifie tu mourras !
Ainsi kisale parla de sous le rocher en faisant resonner la pierre de ses appels.
- Le vieillard resta muet a l'appel de cette voix etrange puis il dit ;
- Que la voix que nous entendons fasse silence.
Mais la voix reprit ;
- Kono-Kono ..... Si l'un de tes boeufs n'est pas sacrifie, tu mourras.
Alors Masiya s'approcha du vieillard et dit :
- Pere, cette voix me chavire le coeur.
Le vieillard se plaignit.
- Il faut que j'aille dire cela a mes enfants et a ma femme de peur que cela soit vrai.
Le vieillard partit, et lorsqu'il fut arrive a sa case, il raconta tout a sa femme, celle-ci
lui repondit :
- Peut-etre tu peux sacrifier un boeuf, mais qu'offrira le sacrifice ?
- T'occupe pas de ça lui dit le vieillard.
Il repartit en toute hate avec une hache, une corde, un couteau. Il arriva pres de
Masiya qu'il chargea de faire le partage du boeuf apres le sacrifice...
Masiya coupa d'abord la tete du boeuf, il l'a beni en disant :
- Jolie tete, bienfaisante es-tu pour moi ou pour le vieillard ?
- Pour moi fiston, dit le vieillard.
Ensuite Masiya coupa l'epaule et la deprecia en ces termes :
- Mauvaise epaule, epaule de malheur, es-tu pour moi ou pour ce vieillard ?
Le vieillard n'en voulut pas et dit :
- Prends-la pour toi mon enfant.
Massiya decoupa la poitrine et la deprecia en ces termes :
- Poitrine dangereuse poitrine de microbes es-tu pour moi ou pour le vieillard ?
Le vieillard fut degoute et dit :
- Qu'en ferais-je ? Prends la mon fils.
Masiya coupa la queue et dit :
- Valeureuse queue, queue des dieux, es-tu pour moi ou pour le vieillard ?
Le vieillard tonna :
- Pour moi profane.
Indifferent, Masiya fit ainsi avec tous les morceaux de l'animal, ce qui etait mauvais
allait au vieillard, toute la bonne viande lui restait. Il rendit ensuite confiance au
vieillard en disant :
- Pere, tu es maintenant debarrasse du mauvais sort, vis tres longtemps avec tes boeufs
et merci beaucoup pour la viande.
Puis Masiya alla chercher Kisale au fond du rocher et lui dit :
- Ainsi cher associe, j'ai fais ce partage de la viande. C'etait simple, j'ai deprecie la
bonne viande, et vante la mauvaise, et ce vieux chacal m'a beni, quel idiot ...
J'ai la dans mon sac toute la bonne viande.
- Excellente affaire dit Kisale en se frottant les mains.
- Car nous aurons chacun beaucoup de viande a manger, mais entre nous, peut-etre que
bientot le respectable Kono nous mendiera.
- Quoi ? Monsieur fait de l'esprit a present ? Monsieur oublie que l'idee est de lui-meme,
et que les boeufs tues pour les morts s'appellent "viande mauvaise".
- Au contraire, les boeufs tues pour les vivants s'appellent "viande bonne". Cette viande
est de cette derniere categorie, citoyen, ne crains rien.
- He he he, il y a du vrai dans ce que tu dis la, ou avais-je la tete, nom d'un boeuf !
- Ta tete, remarqua Masiya songeur, elle ne me revient plus.....
Les gars, a moi de vous demander qui est le plus malin de deux ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire