DIMANCHE 6 DÉCEMBRE 2009

Bienvenues, bienvenus sur Asante

Bonjour a toutes et a tous. Les contes et légendes qui suivront sont authentiques, sortis de la parole de personnes africaines, citoyens de leur pays et vous seront transmis tel que je les ai enregistre lors de mes années d'Afrique. Ils vous seront transmis tels qu'ils m'ont été transmis afin de garder le charme et l'authenticité de la parole. Comme vous le savez, il s'agit la de trésors de littérature verbale, transmis depuis le fond des ages, de bouche a oreille entre les populations, dans les villages et les villes de ce magnifique continent que constitue l'Afrique. Je vous souhaite une bonne lecture et j'espère que vous apprécierez.

dimanche 21 juin 2009

Les animaux

Dans un village demeurait un groupe d'animaux. Ils avaient un jardin qui contenait
beaucoup d'arbres fruitiers, dont ils cueillaient les fruits. Mais au beau milieu du jardin,
se trouvait un arbre dont ils mangeaient les fruits mais ignoraient le nom.
Mais un jour, il se concerterent :
- Nous devons aller demander a Dieu le nom de cet arbre dont nous mangeons les fruits
sans cependant en connaitre le nom. Pourquoi l'ignorer ? Il faudrait connaitre son nom.
Dame antilope partit la premiere ; elle partit tres tres loin. Finalement, elle arriva
chez Dieu.
- Que viens-tu faire ? demanda Dieu
- Je viens m'informer du nom d'un arbre. Nous prenons les fruits de tous les arbres qui sont
dans le jardin. Mais il y en a un, plante tout a fait au milieu du jardin, dont nous ignorons
le nom. Et pourtant nous avons toujours mange de ses fruits.
Dieu dit :
- Pour que je te communique le nom de cet arbre, il faut au prealable observer trois
prescriptions :
- Ne pas prendre de l'eau en route, ne heurte rien, ne marche pas sur une herbe. Compris ?
- Oui, repondit l'antilope.
- Rentre chez toi, ajouta Dieu.
Mais avant de rentrer elle s'enquit bien sur le nom de l'arbre.
- Mbidiloondi, lui cria Dieu.
En route, l'antilope entonna une chanson :
- O mbidi, mbidiloondi !
- mbidi !
- mbidiloondi !
- marcheras-tu sur l'herbe,
- mbidiloondi !
- heurteras-tu une souche !
- mbidiloondi !
- prendras-tu de l'eau !
- mbidiloondi !
Apres avoir longtemps marche, elle vint a pietiner une herbe. Elle en oublia la chanson.
Elle retourna de nouveau chez Dieu et lui dit :
- J'ai oublie la chanson !
Dieu lui repliqua :
- Et pourtant, je t'avais bien demande de ne pas pietiner d'herbe, de ne pas prendre
d'eau, de ne rien heurter. L'arbre s'appelle mbidiloondi.
Elle se remit en route, sa chanson aux levres.
Apres avoir longtemps marcher, elle vint a heurter une souche. Elle en oublia la chanson.
Elle retourna de nouveau. Elle dit :
- J'ai oublie la chanson.
- Je te le repete pour la derniere fois, insista Dieu. Ne viens plus ici. L'arbre s'appelle
mbidiloondi.
Elle rentra repetant toujours sa chanson.
Arrivee pres d'une riviere, elle fut prise d'une soif a secher la gorge.
- Me desalterer oui ou non ? se demanda-t-elle un instant. Elle ceda et bu de l'eau.
Elle en oublia le nom. Et elle en fut tellement decouragee, qu'elle continua sa route
sans plus savoir que faire.
Quand elle fut arrivee, les autres demanderent :
- Quel est le nom ?
- On me l'a dit, mais je n'ai pas su le retenir. Et puis je suis revenue.
La gazelle a son tour parti : meme chose.
- A toi, maintenant maitre crapaud.
Le crapaud s'en alla.
- Que viens-tu faire ? lui fut-il demande.
- Je viens demander le nom d'un arbre. Nous prenons toujours de ses fruits, mais nous
ignorons son nom.
- L'arbre s'appelle mbidiloondi. Mais attention : ne marche pas sur une herbe, ne prends
pas d'eau, et ne heurte rien.
Apres cela, il se mit en route, la chanson aux levres.
Apres avoir parcouru une longue distance, il heurta une souche. Il retourna de nouveau
chez Dieu.
- Maintenant c'est la derniere fois, ne reviens plus. Mbidiloondi est le nom de l'arbre.
La chanson toujours aux levres, le crapaud se mit en route.
Il arriva pres d'une riviere. Apres un moment d'hesitation, il passa outre et traversa.
Il continua de chanter jusqu'au village ou attendaient ses compagnons.
Ses compagnons se joignirent a lui et chanterent en choeur.
Tout le monde felicita maitre crapaud. Voila maitre crapaud au corps plein d'ecailles
que tous nous meprisons, c'est lui maintenant qui nous a ramene le nom de l'arbre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire