DIMANCHE 6 DÉCEMBRE 2009

Bienvenues, bienvenus sur Asante

Bonjour a toutes et a tous. Les contes et légendes qui suivront sont authentiques, sortis de la parole de personnes africaines, citoyens de leur pays et vous seront transmis tel que je les ai enregistre lors de mes années d'Afrique. Ils vous seront transmis tels qu'ils m'ont été transmis afin de garder le charme et l'authenticité de la parole. Comme vous le savez, il s'agit la de trésors de littérature verbale, transmis depuis le fond des ages, de bouche a oreille entre les populations, dans les villages et les villes de ce magnifique continent que constitue l'Afrique. Je vous souhaite une bonne lecture et j'espère que vous apprécierez.

vendredi 19 juin 2009

Le diable et les huit orphelins

Dans un village vivaient cinq garçons et trois filles. Ces huit enfants etant orphelins
deciderent de partir du village natal pour s'installer ailleurs. L'aine de la famille avait
19 ans tandis que le cadet, un petit garçon entrait dans sa cinquieme annee.
Les huits enfants quitterent le village. Apres plusieurs jours de marche, ils arriverent
devant une vieille maison.
D'un pas attentif, l'un d'eux s'avança et vit surgir devant lui un homme, celui-ci
s'empara de l'enfant et declara qu'il le garderait chez lui.
Le lendemain, avant de partir pour le champ, le diable defendit formellement aux
enfants de toucher au repas.
Au coucher du soleil, le diable revint, se mit a table et dit :
- Celui d'entre vous qui devinera mon nom pourra se mettre a table.
Les enfants essayerent en vain de trouver le nom mais n'y reussisserent pas.
Le diable dit :
- Puisque nul d'entre vous ne connaissez mon nom, aucun de vous ne touchera a ce repas.
Le diable vida tous les plats qui se trouvaient sur la table.
Les enfants se nourisserent que de fruits et de racines.
Un jour le diable demanda au plus petit de l'accompagner aux champs. L'enfant
accepta avec joie. Vers la fin de l'apres-midi, le diable demanda a l'enfant de lui cuire
du mais pendant qu'il se reposerait.
Le diable s'endormit. Soudain, un oiseau s'approcha de l'enfant et dit :
- Ne craint rien, je viens vous sauver tes freres et toi, car je sais que vous etes
prisonniers et je te dirai comment trouver le nom du diable.
- Lorsqu'il mangera son mais et qu'il aura bu, il prononcera son nom, mais ne buvez pas
si vous voulez le retenir.
L'enfant reveilla le diable, lui donna a manger et a boire, le diable dit en soupirant :
- Ah kutuha tadi tata nsi matadi kuvutuka tadi tata nsi matadi kidoka tata mpolo nzo etc...
L'enfant rentra a toute vitesse a la maison. Une demie heure plus tard, le diable
arriva a la maison et invita l'enfant a boire de l'eau.
L'enfant oubliant les recommandations de l'oiseau accepta.
De nouveau le diable mangea seul tout le repas du soir.
Le troisieme jour, le diable prit encore l'enfant et parit aux champs.
Pendant que le diable dormait, l'oiseau revint vers l'enfant et lui dit :
- Je vous interdit de boire si vous voulez etre libre.
Mais comme au jour precedent, l'enfant bu quelques gouttes d'eau et oublia le nom
du diable.
Le quatrieme jour arriva et le diable prit une fois de plus l'enfant et comme d'habitude
se mit a cuire le mais.
L'oiseau apparut l'enfant et lui dit :
- Tu vas entendre le nom du diable, surtout ne bois plus, moi je ne reviendrai plus.
L'oiseau s'en alla, l'enfant reveilla le diable qui mangea et soupira aussitot :
- Ah kutuka tadi tata nsi matadi kuvutuka tadi tata nsi matadi kidoka tat mpolo nzo etc...
L'enfant courru a la maison, le diable arriva quelques temps apres et demanda a l'enfant
s'il avait bu, l'enfant repondit qu'il n'avait pas soif.
A nouveau le diable se mit a table et demanda aux enfants de deviner son nom.
Aucun des sept enfants ne put le dire, arrive au huitieme le diable lui dit :
- Meme toi tu ne connais pas mon nom.
- Votre nom s'ecria l'enfant :
- Kutuka tadi tata nsi matadi kidoka tata mpolo nzo etc..
Le diable dit aux enfants :
- Je vous rends votre liberte.
Aussitot le diable disparu. Les enfants rentrerent au village natal avec toutes les richesses
du diable.

-

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire