DIMANCHE 6 DÉCEMBRE 2009

Bienvenues, bienvenus sur Asante

Bonjour a toutes et a tous. Les contes et légendes qui suivront sont authentiques, sortis de la parole de personnes africaines, citoyens de leur pays et vous seront transmis tel que je les ai enregistre lors de mes années d'Afrique. Ils vous seront transmis tels qu'ils m'ont été transmis afin de garder le charme et l'authenticité de la parole. Comme vous le savez, il s'agit la de trésors de littérature verbale, transmis depuis le fond des ages, de bouche a oreille entre les populations, dans les villages et les villes de ce magnifique continent que constitue l'Afrique. Je vous souhaite une bonne lecture et j'espère que vous apprécierez.

mercredi 13 mai 2009

Nkuvu la tortue et Dibela-Bela l'oiseau


Un jour la tortue Nkuvu lia amitie avec un oiseau qui se nommait Dibela-Bela. Cet oiseau
ressemblait fort a un epervier mais ne l'etait pas. Les deux amis se proposerent de se mettre
la recherche de nourriture. Comme ils parcouraient la brousse, la tortue fatiguee ordonna a
l' emporter avec lui.
Cela ne semblait pas chose facile, et l'oiseau ne put que refuser.
Ils se disputerent et resolurent d'arreter leur voyage. Aussitot dit, aussitot fait et la tortue
dit a son ami:
- Dibela-Bela, je connais un petit jeu qui certainement te plaira.
- L'oiseau lui demanda :
- De quel jeu s'agit-il ?
- la tortue repondit :
- Ce jeu n'est pas difficile, il suffit d'etre prudent et d'avoir de la sagesse.
- L'oiseau questionna :
- Beaucoup de sagesse et de prudence ?
- De quelle prudence s'agit-il ?
- Certes, je suis toujours prudent du fait que je vole du matin au soir et qu'il est de mon
devoir de surveiller mes gestes.
- Mon cher ami, le jeu dont il est question maintenant, ne concerne nullement ta vivacite
dans l'espace mais au contraire, chacun de nous mettra le feu a la brousse et on verra qui
en sortira vivant.
Ainsi la tortue partit la premiere et se cacha dans un trou dans lequel elle s'enfonça.
A ce moment Dibela-Bela mit le feu a la brousse, mais comme il ne pouvait pas se cacher
nulle part, a l'arrivee du feu il fut bruler
A son tour la tortue se mit a chanter et ne vit pas Dibela-Bela revenir. La tortue se mit
a la recherche de son ami et ne trouva que des os.
Elle s'en servit pour faire un instrument de musique.
En rentrant, la tortue chantait tellement fort que memes les betes sauvages se mirent a
danser.
Quelle musique. Quelle harmonie. Quel son agreable.
L'antilope n'hesita pas a rejoindre la glorieuse tortue,
Ce fut le tour de l'elephant, puis du lion ; a chacune des betes la tortue disait :
- J'ai vaincu, Dibela-Bela est morte.
Tous les animaux chanterent et danserent. Apres s'etre suffisamment amussees les betes
sauvages rentrerent chez elles. C'est alors qu'arriva la gazelle qui demanda la clarinette
de la tortue, et la tortue la lui preta, et la gazelle s'enfuit emmenant cette clarinette.
La tortue ne put rattraper son voleur.
Un jour , la tortue marcha une journee et demi pour atteindre la demeure de la gazelle.
Elle vit celle-ci accompagnee de sa fille Mabiala.
Elles decouvrirent du miel. La mere gazelle envoya sa fille a la maison prevenir son pere
de la decouverte. Pere gazelle arrive sur les lieux plongea sa patte dans la cuvette ou se
trouvait le miel et sentit qu'il ne pouvait plus la retirer.
C'est alors que la tortue sortit de sa cachette et dit :
- Gazelle remets-moi mon instrument qui se trouve sur ta table.
La gazelle envoya sa fille a la maison pour recuperer la clarinette, qu'elle remit a la tortue.
Celle-cidit a celle-la :
- Apprenez que nul ne peut se pretendre complet ou plus intelligent que d'autres, si ce n'est
pas celui qui tente de mettre en pratique ses connaissances, celui qui a le souci de
promouvoir ses valeurs, sa capacite d'ou il en decoulera des experiences personnelles,
tout en ignorant l'apport des autres, car la manie des uns sert de leçon aux autres.
La tortue rentra chez elle victorieuse.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire