DIMANCHE 6 DÉCEMBRE 2009

Bienvenues, bienvenus sur Asante

Bonjour a toutes et a tous. Les contes et légendes qui suivront sont authentiques, sortis de la parole de personnes africaines, citoyens de leur pays et vous seront transmis tel que je les ai enregistre lors de mes années d'Afrique. Ils vous seront transmis tels qu'ils m'ont été transmis afin de garder le charme et l'authenticité de la parole. Comme vous le savez, il s'agit la de trésors de littérature verbale, transmis depuis le fond des ages, de bouche a oreille entre les populations, dans les villages et les villes de ce magnifique continent que constitue l'Afrique. Je vous souhaite une bonne lecture et j'espère que vous apprécierez.

samedi 16 mai 2009

Folle jeunesse.

Dans un paisible petit village, vivait un couple avec leur fils unique Kilunda.
Le pere etait chasseur et faisait de son mieux pour pouvoir elever son fils et lui enseigner
toutes les methodes pour devenir un bon chasseur. Un soir, le pere et la mere firent asseoir
leur fils pres d'eux autour du feu et lui dirent :
- Fils, ecoutes-nous bien. Aujourd'hui, tu es un homme et nous pensons qu'il est temps de
te marier.
- Nous avons choisi la fille de notre ami Kibemba, la belle Yana.
Mais a leur grande surprise, Kilunda refusa et s'en fut lui-meme a la recherche de celle qu'il
allait epouser.
Le lendemain matin, Kilunda quitta ses parents, muni d'un fusil et d'une machette.
Apres s'etre enfoncer dans la foret, il entendit des voix de femmes.
Il se dirigea du cote des voix et vit trois belles jeunes filles.
Voila ce qu'il me faut, quand mon pere verra la belle fille que je ramenerai, il ne m'en
voudra plus.
Il s'approcha et salua les jeunes filles qui lui rendirent aimablement son salut, elles
l'inviterent a s'asseoir, et lui demanderent ce qu'il venait faire dans la foret.
Il leur repondit :
- Je cherche du gibier
Les jeunes filles reprirent :
- Mais tu n'as pas de gibier, par contre tu es venu a nous.
- Je me suis dit en vous voyant que je trouverai la femme qu'il me faut.
- Non pas la femme, mais les femmes, tu ne pourras jamais prendre l'une de nous trois
en laissant les deux autres.
Le jeune homme reflechit quelques instants et leur dit :
- Eh bien d'accord, je vous prendrai toutes les trois.
L'une d'elle lui dit :
- Tu nous prendras toutes les trois a condition que tu sacrifies l'un de tes parents.
Le jeune homme accepta et partit.
Le pere guettait l'arrivee de Kilunda, et voyant son fils agite, il comprit que Kilunda voulait
le sacrifier.
Le pere se cacha derriere un buisson et lorsque Kilunda passa a hauteur de celui-ci, le pere
le maitrisa et lui dit :
- Fils, je sais que tu as vu trois jeunes filles et qu'elles t'ont demande de me tuer.
- Ecoutes-moi, et apres tu feras ce que bon te semblera.
- Prends la machette tu frappes deux coups sur l'arbre, du sang en jaillira, tu en eclabousseras
ton visage, ta machette et tes vetements, et tu iras te montrer a tes elues.
Le fils s'executa et s'en retourna aupres des jeunes filles. Lorsqu'elles le virent arriver,
au lieu de l'accueillir, elles se moquerent de lui et disparurent en coup de vent.
Kilunda bouleverse par l'acte qu'il aurait pu commettre, s'asseya sur un tronc d'arbre
lorsqu'il entendit une voix :
- Kilunda, rentre chez toi, et tache d'ecouter les conseils de tes parents ; ainsi tu acquieras
leur sagesse.
Kilunda s'en retourna au village ou il demanda humblement pardon.
Ses parents l'accueillirent avec joie et le pere lui dit :
- Fils, j'ai ete jeune moi aussi et comme toi, je pensais pouvoir me moquer de la sagesse
de mes parents.
L'experience viendra, mais laissons cela car je vois venir la belle Yana.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire